ACTUALITE

Hervé GRASSELER, un jeune entraîneur d’expérience !

12 octobre 2017 - 285

Retrouvez l’interview d’Hervé GRASSELER, responsable de la catégorie U-15.

Nous avons retrouvé Hervé entre deux séances d'entrainement, pour nous parler de son équipe et des objectifs de la formation belfortaine. Cet alsacien de naissance, passé par Mulhouse en tant que joueur a continué sa carrière en tant qu’entraineur à Bartheneim et Guebwiller en Excellence chez les séniors, puis il est arrivé à l’ASM Belfort FC chez les jeunes en 2013. Après avoir entrainé les U-13, les U-19 Nat et les U-15 Interligue, il s’est vu promu au poste d’entraineur adjoint de l’équipe première. Il gardera un poste chez les jeunes en tant que responsable de la catégorie U-15 et coach principal des U-15 Interligue. Ce jeune entraineur de 34 ans nous prouve de par son caractère et son savoir que la jeunesse n’exclue pas l’expérience.

 

 

Depuis quelques années, tu alternes les groupes séniors et jeunes en parallèle, quelles sont les différences de gestion et comment fais-tu pour ne pas t’emmêler les pinceaux ?

C’est vrai que je jongle depuis mes débuts en tant qu’entraineur des séniors et des jeunes, mais grâce à mon tempérament j’arrive à m’adapter à tous les publics. Je n’ai aucune gêne avec les jeunes et j’arrive à faire la part des choses avec les séniors. Je veux dire par là que sur le terrain j’essaie d’être le plus juste possible dans mes choix, avec les joueurs quel que soit l’âge ou l’affinité que j’ai avec un tel ou un tel.

En ce qui concerne le sportif, en U-15 nous sommes sur de l’apprentissage, alors qu’en séniors les fondamentaux doivent être déjà assimilés. Le petit plus au niveau de la formation cette saison, c’est qu’en U-15 j’ai le même groupe depuis deux ans et je peux donc effectuer un suivi avec mes « gamins ».

La différence se fait aussi au niveau des prises de décisions. Je fais mes propres choix de joueurs et de fonds de jeu, alors qu’en séniors j’ai le rôle d’adjoint et de ce fait j’apprends tous les jours aux côté de Maurice Goldman.

 

Comment juges-tu ton groupe jusqu’à présent ?

Par rapport à la saison précédente, nous avons un peu de retard au niveau de la maturité dans le jeu, mais convaincu que le groupe a un fort potentiel. Il n’y pas d’affolement à avoir car la progression des joueurs est encore énorme. Nous travaillons dans un climat saint et pour cela je remercie mes joueurs qui sont à l’écoute. En ce qui concerne les U-14, l’adaptation est souvent difficile car ils découvrent le foot à 11 et c’est la période durant laquelle chaque joueur a besoin d’un temps d’acclimatation plus ou moins long.

 

Comment vis-t-il après un début de championnat en dent de scie ?

Le groupe vit bien depuis plus de deux ans maintenant. La plupart des joueurs sont en section sportive au collège Vinci, et cela facilite encore plus les relations sur et en dehors du terrain. Les résultats auraient pu être meilleurs mais comme je vous l’ai dit précédemment, la marge de progression est telle que je suis persuadé que nous allons redresser la barre rapidement.

 

 

Quels sont les objectifs de la saison pour la catégorie U-15?

Nous visons un maintien en U-15 Interligue, et le bonus serait de finir en haut de tableau. Vivien Gonzalez a le même objectif avec les U-15 R2. En ce qui concerne l’aspect formation, nous souhaitons une progression des joueurs pour qu’ils puissent accéder en U-17 avec un certain bagage. Nous savons également que c’est une année complexe au niveau de la santé des joueurs avec la croissance qui pose certains problèmes, et donc cela peut ralentir la progression. A court terme, nous voulons avoir un travail de qualité la semaine pour que le résultat soit la conséquence de ce bon travail le week-end.

 

Merci Hervé pour le temps que tu nous as consacré, nous te souhaitons au nom du club une très bonne saison parmi nous.

Prochain rendez-vous à domicile le dimanche 15 Octobre à 15h00 au stade Mattler pour les U-15 Interligue, et le samedi 21 Octobre à 16h00 au stade Mattler pour les U-15 R2.

 

Benoît BARROS

Photos : Pat COLSON