ACTUALITE

6e match sans défaite!

10 octobre 2010 - 51

Tous les avis se rejoignaient hier soir à la sortie du stade Lénine à Ivry. Même sans but, cette partie s’était révélée agréable, grâce notamment à deux gardiens exceptionnels, qui ont multiplié les parades de grande classe.

Kuznick et Tahiri blessés

Invaincus depuis cinq matches, les footballeurs belfortains poursuivent donc leur série, ce qui satisfait amplement Maurice Goldman : « Ce score est logique, même si nous avons bénéficié de grosses occasions de l’emporter. Les gardiens étaient vraiment excellents et ont préservé leurs cages inviolées avec des arrêts d’exception. On est un brin déçu, mais Ivry doit l’être autant. »

Dès l’entame du match, l’ASMB se faisait menaçant avec Kuznick dont le tir rasait le montant adverse (11e). Deux minutes plus tard, sur un centre de ce même Kuznick, Lienard se retrouvait seul au point de penalty mais son tir (du droit) était renvoyé par Jous bien placé.

Ivry ne tardait pas à réagir et Veron effectuait un premier arrêt étonnant sur une frappe au ras du poteau de Garel. La détente du Belfortain était superbe, et la balle filait en corner alors que tout le stade croyait à l’ouverture du score (16e).

La partie était alerte, et Belfort allait perdre à la demi-heure de jeu Kuznick sur blessure. Ivry prenait désormais ses aises et tentait de forcer la décision. Toutefois, bien regroupés comme à l’accoutumée, les Francs-Comtois résistaient avec lucidité, d’autant que Veron sortait une 2e parade exceptionnelle sur un tir à bout portant de Keita (41e).

Au retour des vestiaires, Takouloufa prenait la place de son capitaine Tahiri, lui aussi blessé. Cela n’empêchait pas Belfort de se montrer d’emblée dangereux, mais Jous à son tour, réalisait deux arrêts décisifs sur la même action, en repoussant un tir de Jacquel et en détourant d’une claquette la reprise de Lux (48e).

Comme promis, Lux devant ses « supporters », était de tous les bons coups, et le meneur de jeu belfortain, slalomait dans la défense avant de voir sa frappe repoussée par le poteau (50e). Jacquel perdait un nouveau duel avec Jous (65e). Un moment bousculé, Ivry se reprenait et la réussite tournait cette fois-ci le dos aux locaux, lorsque la frappe de Chebbi heurtait la transversale du but adverse (81e).

Veron avait eu chaud, mais c’est encore le gardien franc-comtois qui se mettait le dernier en évidence en préservant sa cage vierge, sur un tir de Brisset à l’entrée de la surface (86e).